Coup de coeur

Coup de coeur de Sylviane, ... et aussi de Jeanine et Armande


Veuf
VEUF de Jean-Louis FOURNIER


Jean-Louis Fournier est l’auteur de « Où on va Papa », Prix Fémina 2008

J’avais lu, du même auteur « Poète et Paysan » qui ne m’avait pas emballée. Je n’avais pas aimé le style d’écriture, des phrases courtes, des chapitres de quelques paragraphes parfois et souvent des sous-entendus qu’il faut saisir entre les lignes.

Pourtant, conseillée par une bénévole de la bibliothèque, j’ai voulu essayer de lire  « VEUF » et je ne le regrette pas !

Tout est résumé dans la première page :
« Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 Novembre
C’est bien triste
Cette année, on n’ira pas faire les soldes ensemble »


Et c’est la chronique de ce veuvage soudain que nous raconte J-L Fournier. Il promène son regard sarcastique sur les gens et les choses, les petites choses de tous les jours à jamais différentes.

Avec ironie, il évoque les souvenirs des années écoulées, des moments partagés. Il regrette son incompréhension face au caractère de Sylvie, sorte de Mère Thérésa toujours prête à aider quelqu’un. Il relate d’un ton léger ses démêlés avec les administrations.

Derrière tous ces constats racontés de façon plutôt enjouée, on sent bien que se cache un chagrin immense mais ce n’est jamais triste. Jean-Louis Fournier sait manier l’art de la dérision et son style lapidaire que je n’avais pas apprécié dans « Poète et Paysan », est parfaitement adapté à cette histoire.

Une dernière phrase, symbole de cet ouvrage :
« On a tendance, après un grand malheur, à penser qu’avant c’était toujours bien. Ce n’était pas toujours bien, c’était mieux. »

PS : Sylviane et Jeannine disent que ce livre n'est pas triste. C'est vrai qu'il est d'une grande beauté, plein de tendresse. Mais il est aussi plein d'amour et de larmes, et d'une grande solitude. Il est une poésie de l'absence et du désarroi de celui qui reste. Même si on sourit de la dérision et de l'humour, il est terriblement triste. Parce que celui qui parle l'est, le dit, et pleure. C'est mon ressenti. Armande

 


lien facebook

lien-vers-fb