En janvier... des contes...


L’année commence bien !

hdc_01.2012

Une bonne vingtaine d’enfants m’entourait pour ce premier rendez-vous de l’année et nous avons partagé les histoires suivantes :


Pays Sages (Eric Battut – Editions Bilboquet)pays_sages

Un peintre fantaisiste décline les paysages, les heures et les saisons en caressant sa palette du bout de son pinceau. C’est plein de poésie et d’émotions.


Le petit arbre d’Alice (Bob Graham – Les Belles Histoires)

arbrepapillon

Dans une grande ville, un tout petit arbre surveillait un tout petit bébé. Le bébé, qui s’appelait Alice, grandissait mais l’arbre restait toujours de la même taille. Alice commença à marcher, à
parler, elle eut une petite sœur, alla à l’école et l’arbre n’avait toujours pas grandi. Un jour, un pigeon fit tomber le pot contenant l’arbre. Papa eut alors l’idée d’aller planter l’arbre dans le terrain vague en face de l’immeuble. Et l’arbre se mit à grandir, grandir, tellement grandir qu’il est devenu le rendez-vous des oiseaux et aussi des mamans qui profitent de son ombre pour faire jouer les enfants.


Un bébé… et moi, alors ? (Kidi Bebey – Les Belles Histoires)

Quand Weï, heureux petit garçon choyé par ses parents apprend qu’il va avoir un petit frère ou zbreune petite sœur, il n’est pas content du tout, mais alors pas du tout ! Il a très peur de perdre l’amour de ses parents qui jusqu’alors le traitait comme une petite merveille. Alors, il échafaude, dans sa tête, plusieurs plans pour se débarrasser de ce bébé qu’il considère comme un intrus : si par exemple, le bébé était rayé, comme un zèbre, il pourrait aller dans un zoo, ou dans un cirque mais si personne ne voudrait de lui, il serait seul et malheureux…. Alors, alors, que faire. Ma

bb_rose

man est rassurante et affirme à Weï qu’il restera toujours son petit soleil. Et le bébé arrive enfin, c’est une petite fille qui s’appelle Rose et veille est immédiatement conquis par cette merveilleuse petite sœur qui ne lui enlève pas une miette de l’amour de ses parents.


Il était une fois …. un jour comme les autres (Yvan Pommaux – Les Belles Histoires)

Célia est une petite fille qui n’aime pas les contes de fées. Pourtant quand un petit lutin apparaît dans la grosse bulle qu’elle a fait avec son chewing-gum, elle l’écoute avec attention. Il faut dire queshwing_gum ses trois amis, Paul, Angèle et Tom ont disparu depuis deux mois. Deux mois que la police les recherche et que la ville est sans dessus dessous. Et quand le lutin lui dit qu’elle seule est susceptible de les retrouver et qu’il ajoute qu’ils sont prisonniers des contes, elle est très attentive. Des contes, c’est forcément à la bibliothèque qu’elle trouvera le plus grand nombre de contes, alors elle file à la bibliothèque installée dans le vieux château. Là-bas, elle rencontre M. Leloup qui la conduit tout en haut dans une pièce où elle est sensée trouver des contes. Mais la voilà enfermée dans cette pièce où elle retrouve… ses trois amis. Oui, Paul, Angèle et Tom sont là, bizarrement habillés et leurs regards ont l’air d’être ailleurs. Célia n’a qu’une envie, les faire sortir de là, mais comment ? Puisqu’ils ont l’air entrés dans des contes, il faudrait les faire rêver de choses ordinaires et elle se met à leur raconter comment se déroule sa journée : le petit déjeuner, le départ à l’école etc.. et peu à peu les enfants sortent de leur brume et reconnaisse leur copine. Il faut s’évader, c’est sûr, et vite et c’est grâce au petit lutin de la bulle de chewing gum qu’ils vont pouvoir quitter le château. Une petite fenêtre, une échelle de corde et les voilà sauvés. Toute la ville retrouve le sourire et M. Leloup aura le temps d’écrire des contes car il est en prison !

Il nous restait un peu de temps et les enfants demandaient encore une histoire. Heureusement, j’avais en réserve deux aventures de Zouc, la petite sorcière qui a du caractère. Nous avons donc retrouvé notre petite amie Zouc toujours au cœur d’histoires peu banales…

zouk2 zouk4 zouk5


lien facebook

lien-vers-fb